Saison 2016-2017

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2016 / 2017 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
Blog

suivez les tournées de l'Orchestre

L'Orchestre National du Capitole continue à sillonner le monde : des étapes que nous vous faisons partager grâce à notre blog.

Plus d'informations
« Retour

Antoine Tamestit

Antoine Tamestit

Antoine Tamestit

Balade musicale en terre slave

Mercredi 26 novembre - Halle aux Grains (20h)

 

Avec Antoine Tamestit, soliste désormais familier de l'Orchestre, l'un des plus remarquables altistes de la nouvelle génération tient l'archet pour interpréter la Rhapsodie-Concerto H. 337 de Bohuslav Martinu (1890-1959). Chef-d'œuvre de lyrisme et d'une merveilleuse liberté de propos – comme le terme « rhapsodie » le laisse supposer – l'ouvrage fut écrit en l'espace d'un mois en 1952 sur la requête de Jascha Weissi, alto solo de l'Orchestre de Cleveland, et constitue une contribution de taille au répertoire concertant pour alto.

La Sinfonietta de Leos Janáček (1854-1928) se range parmi les ouvrages les plus populaires de l'histoire de la musique tchèque. On cède immanquablement il est vrai à l'éclat cuivré, au lyrisme parfumé et aux rythmes entêtants d'une composition en cinq sections que l'auteur de Jenufa acheva en 1926, deux ans seulement avant sa disparition. Verte vieillesse que celle d'un musicien qui, jusqu'au dernier moment, demeura au sommet de sa puissance créatrice avec un langage hautement personnel, tout à la fois savant et profondément humain et accessible.

Complément parfait au programme slave de Tugan Sokhiev, la Symphonie n° 2 de Serge Rachmaninov (1873-1943) invite à un non moins éblouissant moment symphonique. Du compositeur russe on retient d'abord des œuvres pour piano pétries de romantisme, mais l'orchestre fut aussi l'une de ses terres d'élection comme le démontre la Symphonie n° 2 en mi mineur op. 27, créée avec grand succès sous la baguette de l'auteur le 26 janvier 1908 à Saint-Pétersbourg. Richesse de l'instrumentation, générosité mélodique : « c'est un plaisir de voir, écrivait Jacques-Emmanuel Fousnaquer, à quelle maturité épanouie parvient ici le musicien, et combien les principes mis en œuvre sont égayés par une somptueuse pratique. »

 

 

 

 

 

photo : Antoine Tamestit © José Lavezzi