Saison 2017-2018

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2017 / 2018 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
« Retour

Jaime Martín

Jaime Martín

Jaime Martín

Drame russe, allégresse tchèque

Vendredi 8 Novembre – Halle aux Grains (20 h)

 

Programme contrasté que celui placé sous la baguette de Jaime Martin. Le chef espagnol oppose deux visages de la musique slave, avec d'abord l'un des plus célèbres opus concertants pour violon du XXe siècle, le 1er Concerto en la mineur de Dimitri Chostakovitch, puis une œuvre rare du répertoire symphonique : la 6ème Symphonie d'Antonin Dvorák.

On brûle d'impatience d'entendre une interprète de la dimension de Viktoria Mullova s'attaquer à l'ouvrage du Russe. En 1947-1948, en plein durant la déferlante jdanovienne, Chostakovitch écrivit une partition qu'il jugea plus prudent de garder dans ses tiroirs. Ce n'est qu'en 1955 en effet, deux ans après la mort de Staline, que le public entendit pour la première fois, sous l'archet de David Oistrakh, cette composition dramatique, célèbre pour la longue et vertigineuse cadence que renferme son 3ème Mouvement Passacaglia – Andante.

En total contraste avec le sombre climat du Concerto n°1, la 6ème Symphonie de Dvorák complète la soirée. On connaît les Symphonies n° 7, 8 et 9 du maître tchèque, mais les précédents maillons du corpus demeurent trop peu joués. Si elle constitue une étape importante dans le processus créateur qui culminera avec l'illustre « Nouveau Monde », la Symphonie n° 6 est toutefois aussi - et d'abord ! - une œuvre merveilleuse, gorgée de lumière, de fraîcheur et de rythme (irrésistible 3ème mouvement Furiant, aussi tonique qu'une danse slave !). Autant dire qu'après le drame russe, la soirée se conclura dans une atmosphère lumineuse et allègre.

 

 

 

 

photo Jaime Martín © Gabriel Quintana