Saison 17-18

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2017 / 2018 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
« Retour

Josep Pons

Josep Pons

Josep Pons

Chefs-d'œuvre sacrés

Jeudi 23 janvier – Halle aux Grains (20 h)

 

Au fil des ans, de solides liens se sont tissés entre Josep Pons et l'Orchestre. Janvier offre le bonheur de retrouver le maestro catalan dans deux partitions chorales sacrées : le Requiem de Fauré et le Stabat Mater de Poulenc. Ces chefs-d'œuvre français souligneront aussi la fidélité unissant l'ONCT et Joël Suhubiette, qui dirige pour l'occasion ses deux formations chorales, Les Eléments et Archipels.

Très éloigné de la noirceur et du fracas dramatique de certains ouvrages, le Requiem de Gabriel Fauré, originellement composé pour un effectif réduit (1888), a évolué au cours des années 1890 pour finalement aboutir à la version pour grand orchestre que Paris entendit en 1900 dans le cadre événements accompagnant l'Exposition universelle. Dans tous les cas, on ne peut qu'être frappé par une atmosphère singulière qui reflète la conception fauréenne de la mort. « Une berceuse de la mort » : l'auteur faisait sienne sans réserve la définition qu'un commentateur a donnée d'une composition synonyme de délivrance. Elle fait appel à un baryton et un soprano : Stéphane Degout et Christiane Karg seront les solistes d'un des plus célèbres Requiem de l'histoire de la musique.

Le timbre lumineux de la chanteuse allemande se mettra par ailleurs au service du Stabat Mater (1950) de Francis Poulenc que ce dernier, rejetant l'idée d'un Requiem, écrivit à la mémoire de son ami le peintre Christian Bérard. Partition contrastée, mêlant douceur recueillie et épisodes plus agités, voire tragiques, le Stabat Mater montre un langage musical parvenu à sa totale plénitude.

 

 

 

 

 

photo Josep Pons © Alan Poizner