Saison 2016-2017

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2016 / 2017 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
Blog

suivez les tournées de l'Orchestre

L'Orchestre National du Capitole continue à sillonner le monde : des étapes que nous vous faisons partager grâce à notre blog.

Plus d'informations
« Retour

Kazuki Yamada - Edgar Moreau

Kazuki Yamada - Edgar Moreau

Kazuki Yamada - Edgar Moreau

 

Talents d'avenir, couleurs françaises

Vendredi 6 novembre - Halle aux Grains (20h)

On ne présente plus Edgar Moreau, ni Kazuki Yamada. Âgé d'à peine plus de vingt ans, le premier s'impose déjà parmi les grands noms du violoncelle. Les Victoires de la Musique 2013 avaient fait de l'ancien élève de Philippe Muller au CNSMD de Paris leur « Révélation soliste instrumental », celles de 2015 l'ont sacré « Soliste instrumental », soulignant son précoce envol. Depuis un 2ème Prix très remarqué au Concours Tchaïkovski à Moscou en 2011, celui que l'on a pu désigner comme « le petit prince du violoncelle français » a donné concert après concert la mesure de son art, à son aise en solo, comme en musique de chambre, genre dont il raffole, ou dans les plus exigeants concertos du répertoire, en compagnie d'orchestres et de chefs prestigieux. « Son talent exceptionnel réunit fougue, jeunesse, puissance et grâce » écrit Le Monde.

Autant dire que le Concerto n° 1 de Saint-Saëns dispose d'un soliste à sa mesure. Le bonheur est total aussi, côté baguette, avec Kazuki Yamada. Pour la troisième fois invité de l'Orchestre – il a laissé un souvenir bouleversant en février dernier dans Jeanne au bûcher d'Honegger - le Grand Prix du Concours de Besançon 2011 se montre digne de son mentor Seiji Ozawa. Orfèvre des sons, le jeune maestro japonais (né en 1979) entretient une relation privilégiée avec le répertoire français dont il ressent et traduit avec autant de naturel que de poésie les couleurs particulières. Outre l'Opus 33 de Saint-Saëns, Yamada dirige la 2ème Suite de Daphnis et Chloé et le Boléro de Ravel, compositions illustres sur lesquelles il n'est plus besoin de s'attarder.

Mais ce concert tout français fait aussi place à la musique d'aujourd'hui avec la Suite symphonique tirée de l'opéra Claude, première réalisation lyrique de Thierry Escaich. L'ouvrage, sur un livret de Robert Badinter, a connu un grand succès lors de sa création en mars 2013 à l'Opéra national de Lyon. A la force dramatique de son argument s'ajoute la beauté d'une partie d'orchestre dont on prend la mesure avec dans Suite qui, depuis sa première audition en août 2014 par l'Orchestre Français des Jeunes et Dennis Russel Davies, trouve peu à peu sa place dans les programmes. 

 

plus de détails sur ce concert

 

 

 

 

 

photos : Edgar Moreau © Julien Mignot / Kazuki Yamada © Marco Borggreve