Saison 2017-2018

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2017 / 2018 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
« Retour

La musique des mots

La musique des mots

Claudel / Honegger : La musique des mots

 

Jeanne d'Arc au bûcher

Samedi 14 février - Halle aux Grains (20h)

 

Deux grandes fresques sacrées de la musique française sont à l'honneur ce mois-ci à l'Orchestre. Après le Requiem d'Hector Berlioz, réalisations parmi les plus marquantes du XIXe siècle, Jeanne d'Arc au bûcher est à l'affiche. Une soirée à marquer d'une pierre blanche car, si cet « oratorio dramatique » compte parmi les plus belles réussites d'Arthur Honegger avec Le Roi David, il est assez rarement donné de nos jours. La singularité de son effectif, où se côtoient rôles parlés et rôles chantés, n'y est sans doute pas étrangère. C'est en 1935 que le compositeur suisse se lança, à la demande d'Ida Rubinstein (qui devait tenir le rôle de Jeanne lors de la création à Bâle en mai 1938) dans cette première collaboration avec Paul Claudel, sachant faire idéalement corps avec le livret, d'une force et d'une originalité rares, que l'écrivain lui proposait.

«L'intuition géniale de Claudel, remarque pertinemment Harry Halbreich, a été celle (…) de la chronologie à rebours, à la manière du flash back cinématographique, du renversement du temps jusqu'au moment zéro où le présent terrestre et le spirituel vont se rejoindre dans le feu dévorant, en cet instant suprême où ceux qui vont mourir remontent par la pensée en un éclair le cours achevé de leur trop brève existence. Le bûcher de Rouen est tout à la fois départ et aboutissement, au point de jonction entre la plus extrême solitude du martyre et la rédemption étendue à tous ceux pour lesquels Jeanne se sacrifie. »

« Collaborateur » de Claudel : le rôle que se donnait le compositeur dans Jeanne d'Arc au bûcher prouve qu'il se considérait plutôt comme le révélateur d'une musique sous-jacente au texte.

Merveilleuse équipe que celle réunie sous la direction de Kazuki Yamada, avec à sa tête la Jeanne de Marion Cotillard. La baguette du jeune maestro japonais promet d'enflammer la dramatique et foisonnante partition d'Honegger, tout comme la comédienne avec les mots de Claudel. Un très grand moment d'émotion en perspective !

 

 

plus de détails sur ce concert