Saison 2017-2018

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2017 / 2018 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
« Retour

Les musiciens de l Orchestre

Les musiciens de l Orchestre

Les musiciens de l'Orchestre

 

Chi-Yuen Cheng, hautbois solo

Recruté en avril 2016, Chi-Yuen Cheng a fait son entrée dans l'Orchestre en septembre 2016, au poste de hautbois solo, devenant son troisième membre d'origine asiatique. C'est en effet à Hong-Kong que le hautboïste a vu le jour en 1992.

« Ma famille n'est pas du tout musicienne, explique-t-il, mais l'obligation de faire de la musique à l'école primaire m'a permis de découvrir le piano dès cinq ans, puis la flûte à bec. A huit ans, le professeur de hautbois m'a proposé d'essayer cet instrument. »

Séduit par sa sonorité, l'enfant l'adopte et progresse vite, encouragé par de bons résultats dans divers petits concours pour jeunes musiciens. Chi-Yuen Cheng travaille assidûment sous la conduite de celui qui lui a fait découvrir le hautbois : Song-Lam Yiu. Un pédagogue avisé qu'il suivra jusqu'à à la Hong-Kong Academy for Performing Arts, où il entre à l'âge de 17 ans et qu'il quittera en 2014 avec son Bachelor Degree (mention « First Class Honours ») en poche.

Durant cette période, le jeune homme découvre l'Amérique et l'Europe, pour passer des concours – il remporte entre autres le 1er Prix du Concours Giuseppe Ferlandis (Italie) et le 2ème Prix du Concours « Young Artist » de l'IDRS (E.U.) en 2012 – et afin de suivre diverses masterclasses. « En 2013, se souvient-il, je me suis rendu en Suisse, à Sion, dans un stage de Jean-Louis Capezzali, qui m'a encouragé à me présenter au CNSMD de Lyon. » Chi-Yuen Cheng suit son conseil – avec succès ! – et entre en master dans cet établissement en septembre 2014. Le hautboïste y travaille auprès de Jean-Louis Capezzali, dont il apprécie l'enseignement « d'abord axé sur la musicalité » et le tempérament « optimiste et encourageant », mais aussi avec Jean-Louis Guichard.

Découvert à l'époque des études en Chine (Chi-Yuen Cheng a fait des remplacement à la Philharmonie de Hong-Kong), l'univers symphonique est à nouveau présent pour l'étudiant avec l'Orchestre du CNSMD de Lyon. « J'aime l'énergie qui se dégage du partage musical », confie un instrumentiste également épris de musique de chambre.

Durant la période des études à Lyon, il tente divers concours d'orchestre. Dès 2015, il se présente à Toulouse pour la succession de Christian Fougeroux, parti à la retraite. Il ne sera pas retenu, mais les remarques très positives qu'il reçoit à cette occasion l'incitent à répondre à nouveau présent en avril 2016 pour le poste libéré suite au départ à Londres d'Olivier Stankiewicz.

Chi-Yuen Cheng sera l'heureux élu parmi les 25 candidats en lice : « Apprendre que j'entrais dans les des meilleurs orchestres français m'a fait l'effet d'un rêve ; j'ai mis quelques jours à prendre vraiment conscience de ce qui m'arrivait, se souvient-il. »

Le jeune musicien a été sensible à la manière chaleureuse avec laquelle la grande famille de l'Orchestre l'a accueilli et apprécie le travail sous la direction de Tugan Sokhiev dont la « précision et la clarté de la battue » le séduisant autant que « sa sensibilité et des idées musicales très stimulantes. »