Saison 2017-2018

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2017 / 2018 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
« Retour

Les musiciens de l'Orchestre - Eléonore Epp, violoniste

Les musiciens de l'Orchestre - Eléonore Epp, violoniste

Les musiciens de l'Orchestre - Eléonore Epp, violoniste

 

Eléonore Epp, violoniste

Née en 1992 à Strasbourg, Eléonore Epp a intégré l'Orchestre au mois de janvier, tandis que se termine son cursus au Conservatoire National Supérieur de Paris. Retour sur son parcours et premières impressions ...

Quelles ont été les grandes étapes de votre formation ?

J'ai débuté le violon dès trois ans par la méthode Suzuki, avec Micheline Delage, un professeur très connu à l'époque en Alsace. A sept ans je suis entrée au Conservatoire de Strasbourg, où j'ai effectué mes études jusqu'en 2010, date à laquelle je suis partie à Paris. Après un passage au CRR, je suis entrée l'année suivante au Conservatoire National Supérieur, établissement où je termine en ce moment mon Master. Depuis deux ans, j'y travaille avec Stéphanie-Marie Degand, une prof assez extraordinaire qui m'a beaucoup apporté.

Comment votre vocation de musicienne d'orchestre s'est-elle affirmée ?

Au Conservatoire de Strasbourg la participation à différents petits orchestres m'avait permis de découvrir cet univers et donné l'envie de poursuivre dans cette voie. A Paris, en 2013, j'ai eu la chance de faire partie de l'Académie de l'Orchestre de Paris. Dans ce cadre, j'ai travaillé avec les solistes de cette formation et bénéficié des cours de musiciens tels que Serge Pataud ou Philippe Aïche : une expérience vraiment enrichissante !

J'ai aussi eu l'occasion de « cachetonner » dans divers grands orchestre, dont l'Orchestre National de France, de rencontrer, de dialoguer avec de nombreux musiciens, et de jouer sous la direction de chefs tels que Paavo Järvi, Herbert Blomstedt ou Mikko Franck. Tout cela n'a fait que renforcer mon envie de devenir musicienne d'orchestre.

Quelle image aviez-vous de l'Orchestre avant de vous présenter au concours d'entrée fin 2015 ? Qu'appréciez-vous en particulier dans le travail avec Tugan Sokhiev ?

C'est l'un des meilleurs orchestres français, sans parler de son rayonnement international. Un rêve s'est réalisé au moment où j'ai compris que, ça y est, j'entrais dans l'Orchestre !

J'ai été immédiatement frappée par l'aptitude de Tugan Sokhiev à aller au fond des choses avec simplicité et une grande efficacité. Il a une idée très précise de ce qu'il souhaite obtenir et se montre d'une grande exigence : ça donne envie de s'investir au maximum ! Et quel bonheur de côtoyer des collègues qui vous manifestent d'emblée beaucoup de gentillesse et un vrai désir de vous intégrer pleinement à l'Orchestre. 

 

photo : Eleonore Epp © Marine Cessat-Bégler