Saison 17-18

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2017 / 2018 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
« Retour

Mozart / Chostakovitch

Mozart / Chostakovitch

Mozart / Chostakovitch

Vents en fête !

Mercredi 9 décembre - Halle aux Grains (20h)

Rompant pour la première fois avec l'archevêque Colloredo en 1777, Mozart décida d'aller tenter sa chance à Paris. Sur le chemin de la capitale française, il fit une longue halte (d'octobre 1777 à mars 1778) à Mannheim, cité qui à l'époque comptait parmi les plus importants centres musicaux d'Europe. Il s'y imprégna de pratiques et de formes en vogue à l'époque, à commencer par la symphonie concertante (qui consiste à faire dialoguer un groupe de solistes avec l'orchestre).

Ainsi, la Symphonie concertante pour clarinette, hautbois, cor et basson, KV. 297b fut-elle composée à Mannheim ou juste après l'arrivée à Paris, le 23 mars 1778. Cet ouvrage marque « une date importante dans l'évolution artistique de Mozart : il s'agit de la conquête d'un style nouveau, avec des idées nouvelles », remarquent Wyzewa et Saint-Foix. Dialogue aussi inventif que nourri entre les solistes, richesse de la partie orchestrale : on se réjouit de retrouver quatre « souffleurs » de l'Orchestre comme solistes d'une véritable fête des vents mozartienne qu'il n'est pas souvent donné de savourer en concert.

Changement d'époque et d'atmosphère avec la 10ème Symphonie que Dimitri Chostakovitch élabora courant 1953, peu après la mort de Staline, et qui fut créée le 17 décembre de cette même année par Eveny Mravinski à Leningrad. Huit ans après la 9ème Symphonie, Chostakovitch renouait avec une forme particulièrement chère, parvenant à un sommet de sa production orchestrale. Le résultat est tout la fois exceptionnellement abouti du point de vue de l'architecture et très ancré dans le contexte historique car le 2ème mouvement Allegro trace un portrait au vitriol du « petit père des peuples ». L'Opus 93 s'ancre aussi, et de la plus évident façon, dans la subjectivité de Chostakovitch : dans le 3ème mouvement Allegretto, le compositeur utilise en effet pour la première fois sa signature musicale : D.S.C.H. 

 

 

plus de détails sur ce concert