Saison 2017-2018

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2017 / 2018 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
« Retour

Olivier Stankiewicz

Olivier Stankiewicz

Olivier Stankiewicz

Du romantisme à la création

Jeudi 20 mars - Halle aux Grains (20h)

 

Donné en création mondiale par Olivier Stankiewicz, Nur, pour hautbois et orchestre, est le fruit d'une amitié de longue date entre l'auteur et le soliste et s'inscrit pleinement dans notre époque. C'est en effet en s'inspirant des « bloggeurs s'élevant seuls face à des appareils d'Etat en apparence inébranlables », que Benjamin Attahir a conçu la relation entre l'instrument soliste et la masse orchestrale.

Riche année pour la production orchestrale de Schumann que l'année 1841 ! Après une décennie entièrement consacrée au piano, le compositeur changeait d'univers avec enthousiasme. Dans la foulée de la 1ère Symphonie « du Printemps », il élabora ce qui allait devenir la 4ème Symphonie, numérotation qui s'explique par le fait que l'ouvrage ne parvint à son stade définitif qu'en 1851, donc après les 2ème et 3ème Symphonies respectivement datées de 1846 et 1850. La 4ème Symphonie apparaît comme l'un des partitions les plus surprenantes et novatrices du répertoire romantique. « On croit généralement qu'il s'agit d'une symphonie cyclique en quatre mouvements enchaînés, remarque Brigitte François-Sappey, et dans cette perspective on dénonce la maladresse des mouvements extrêmes. Or Schumann, lui, parle de « symphonie en un mouvement ». Il suffit de le croire pour que tout se remette en place et que les prétendues maladresses se muent en stupéfiantes innovations. »

 

 

photo Olivier Stankiewicz © Marion Chaix