Saison 2016-2017

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2016 / 2017 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
Blog

suivez les tournées de l'Orchestre

L'Orchestre National du Capitole continue à sillonner le monde : des étapes que nous vous faisons partager grâce à notre blog.

Plus d'informations
« Retour

Thomas Sondergard - Vilde Frang

Thomas Sondergard - Vilde Frang

Thomas Søndergård - Vilde Frang

 

Budapest - Helsinki

Samedi 29 octobre - Halle aux Grains (20h)

 

Thomas Søndergård compte désormais parmi les habitués de l'Orchestre et, pour son nouveau passage à Toulouse, il a choisi un programme original, entre Hongrie et Finlande, entre le rare et le célèbre. On connaît bien peu la musique de Leo Weiner (1885-1960), figure importante de la scène musicale hongroise de son temps qui, parallèlement à ses activités de pédagogue – très estimé ! - à l'Académie Franz Liszt de Budapest (il y fut en activité à partir de 1912), signa des partitions plus que dignes d'intérêt. Composée en 1931, la Suite de danses folkloriques hongroises op. 18 illustre de la plus savoureuse façon l'influence de la musique populaire sur l'auteur.

De quatre ans l'aîné de Weiner, son compatriote Béla Bartók(1881-1945) s'est pour sa part définitivement imposé comme la figure majeure de la musique magyare de la première moitié du XXe siècle. Mais certaines de ses compositions restent encore méconnues, tel son 1er Concerto pour violon (1907-1908). Créé de manière posthume en 1958, l'œuvre est celle d'un jeune musicien de 26 ans, amoureux d'une certaine Stefi Geyer … L'idylle tourna court dès 1908, mais la partition (en deux mouvements seulement) demeure, attachante, pleine de vie et sensibilité. Un choix idéal pour l'archet de Vilde Frang !

La 2ème Symphonie (1901) est sans conteste la plus célèbre de Jean Sibelius (1865-1957). On a coutume de souligner les influences romantiques dont cette partition est nourrie. Leur présence ne fait aucun doute mais, par rapport à la Symphonie n° 1 (1898), l'Opus 43 traduit un affermissement considérable du langage sibélien. Des souvenirs ? Certes, mais que prédictions aussi dans l'illustre Symphonie en ré majeur, pourrait-on dire en paraphrasant un mot célèbre sur Beethoven ! Elle ne se feront que plus évident sous la baguette de Thomas Søndergård.