Saison 17-18

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2017 / 2018 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
« Retour

Tugan Sokhiev - Lucas Debargue

Tugan Sokhiev - Lucas Debargue

Tugan Sokhiev - Lucas Debargue

 

Nouvelle génération française

Vendredi 17 février - Halle aux Grains (20h)

Benjamin Attahir et Lucas Debargue : ils sont nés à une année d'intervalle, l'un est compositeur, l'autre pianiste ; tout deux illustrent la fantastique richesse de la nouvelle génération des musiciens français.

Remarqué en février 2015 lors de la création de Nach(t)spiel sous l'archet de Geneviève Laurenceau, Benjamin Attahir (né en 1989) est de retour avec Sawti'l Zaman, pièce « à la mémoire de Pierre Boulez », que l'on entendra en création française. Dans cette réalisation (dont le titre arabe peut être traduit par « voix du passé ») le jeune auteur toulousain, nourri des cultures française, libanaise et marocaine, exploite un matériau thématique issu de Marin Marais avec un langage musical aussi raffiné que personnel.

De personnalité, Lucas Debargue (né en 1990) n'en manque pas non plus ! Son 4ème Prix – et Prix de la Critique – au Concours Tchaïkovski 2015 a révélé un interprète, au sens plein du terme. Debargue est de ceux qui choisissent et s'engagent. Nul doute que, sous ses doigts, le fameux Concerto en sol majeur de Ravel s'offrira à l'auditeur sous un jour nouveau.

Vrai fête de la musique française d'un bout à l'autre, la soirée s'achève par la Symphonie en si bémol majeur, op. 20 (1889-1890) d'Ernest Chausson (1855-1899). L'ouvrage n'a pas la popularité de la presque exactement contemporaine Symphonie en mineur (1887-1888) de César Franck mais se range pourtant parmi les sommets absolus de la musique symphonique française de la fin du siècle romantique. On cède immanquablement au lyrisme puissant et aux timbres foisonnants d'une partition que l'on découvre pour la première fois sous la baguette de Tugan Sokhiev.


 

Informations & Réservations

 

 

 

 

 

                                                    

Diffusion en direct sur Radio Classique
Avec le soutien de l'association Aïda