Saison 17-18

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2017 / 2018 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
« Retour

TUGAN SOKHIEV - NELSON FREIRE

TUGAN SOKHIEV - NELSON FREIRE

TUGAN SOKHIEV - NELSON FREIRE

 

Apothéose brahmsienne 

Samedi 2 juillet - Halle aux Grains (20h)

Le répertoire concertant pour piano allemand est particulièrement bien servi en cette fin de saison. Peu après Inon Barnatan dans le 4ème Concerto de Beethoven, le 2ème Concerto pour piano en si bémol majeur de Johannes Brahms est à l'affiche, avec Nelson Freire en soliste et sous la baguette de Tugan Sokhiev. Autant dire que l'Opus 83 sera servi par une véritable légende du piano de ce début de siècle et par un fin connaisseur d'une des partitions concertantes les plus vastes et les plus riches que le XIXème siècle a vu naître (l'œuvre fut achevée en 1881 et triompha la même année, avec le compositeur au clavier). Le pianiste brésilien en a d'ailleurs signé un enregistrement de référence, tout comme du Concerto n° 1, avec Riccardo Chailly à la tête de l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig (Decca).

Renonçant à la coupe traditionnelle en trois mouvements, Brahms a ajouté un Scherzo en deuxième position : en quatre volets donc, l'œuvre fascine tant par la richesse de la partie de piano que par le relief et la vitalité du dialogue avec l'orchestre. Que de poésie et de lyrisme trouve-t-on aussi dans ce concerto fleuve, à commencer par l'échange entre le violoncelle solo et le clavier dans le tendre et chambriste Andante.

Véritable apothéose brahmsienne, le concert de clôture de la saison propose en outre la Symphonie n° 1. Longtemps intimidé par l'exemple de Beethoven, le compositeur n'acheva sa Symphonie en ut mineur qu'en 1876, à l'âge de 43 ans, au terme d'une longue genèse. Coup d'essai, coup de maître ! Hans von Bülow, wagnérien fervent et longtemps critique envers Brahms, se rallia d'ailleurs définitivement à son art en découvrant l'Opus 68. Difficile il est vrai de ne pas rendre les armes face au souverain équilibre et à la qualité d'inspiration qui caractérisent de bout en bout cette partition pétrie d'humanité.

 

plus de détails sur ce concert