Saison 2016-2017

Abonnements

Découvrez le programme de la saison 2016 / 2017 et abonnez-vous dès aujourd'hui

Plus d'informations
Blog

suivez les tournées de l'Orchestre

L'Orchestre National du Capitole continue à sillonner le monde : des étapes que nous vous faisons partager grâce à notre blog.

Plus d'informations
« Retour

Yves Rechsteiner

Yves Rechsteiner

Yves Rechsteiner

Jongen, vous connaissez ?

Samedi 11 octobre - Halle aux Grains (20h)

 

Un mois après un concert donné en partenariat avec Piano aux Jacobins, c'est avec l'autre grand festival de musique toulousain, Toulouse Les Orgues, que l'Orchestre et Tugan Sokhiev collaborent pour un programme qui va ravir les curieux autant que les amateurs de grand répertoire. Belle découverte en vue pour beaucoup d'auditeurs avec la Symphonie concertante pour orgue de Joseph Jongen (1873-1953).

C'est en 1926 que l'artiste belge, répondant à une commande venue des Etats-Unis, écrivit son Opus 81. Richement orchestrée, d'un lyrisme ample et parfaitement accordée à la voix puissante du grand orgue, la partition de Jongen n'a pas la popularité de la 3ème Symphonie de Saint-Saëns mais, à son instar, s'inscrit parmi les plus beaux ouvrages concertants écrits pour un instrument auquel elle fait de bout en bout appel avec ardeur, relief et un sens des couleurs. Son exécution à la Halle aux Grains sera l'occasion de renouveler la performance technique consistant à retransmettre en direct par ondes hertziennes le son et l'image de l'orgue de la cathédrale Saint-Etienne. A sa tribune, on découvrira cette année Yves Rechsteiner, magnifique virtuose et nouveau directeur du Festival Toulouse Les Orgues.

Deux ouvrages fameux encadrent la rare partition de Jongen. Avec la Simple Symphony (1934) se dévoile le visage profondément attachant d'un Britten d'à peine plus de vingt ans. Juvénile et savoureuse introduction à une soirée que refermera un ouvrage tardif de Schubert : la 9ème Symphonie « La Grande » (1825-1826). Lyrisme intense, force et évidence de l'architecture sonore : le D. 944 du musicien autrichien ouvre bien des perspectives et fait songer aux conquêtes futures d'un Bruckner – compositeur et… organiste !