Informations

Réouverture billetterie

La billetterie est ouverte, tous les mardis et jeudis, de 14h00 à 17h00, jusqu'au 4 juillet

Plus d'informations
TROIS CONCERTS

EXCEPTIONNEL

L'Orchestre national du Capitole est heureux de retrouver la Halle aux grains pour trois concerts exceptionnels, les 19 et 26 juin et le 2...

Plus d'informations
Lancement de saison

Lancement de saison 2020/2021

Lancement de la nouvelle saison de l'Orchestre national du Capitole !

Plus d'informations
« Retour

Les musiciens de l Orchestre

Les musiciens de l Orchestre

Les musiciens de l'Orchestre

 

Chi-Yuen Cheng, hautbois solo

Recruté en avril 2016, Chi-Yuen Cheng a fait son entrée dans l'Orchestre en septembre 2016, au poste de hautbois solo, devenant son troisième membre d'origine asiatique. C'est en effet à Hong-Kong que le hautboïste a vu le jour en 1992.

« Ma famille n'est pas du tout musicienne, explique-t-il, mais l'obligation de faire de la musique à l'école primaire m'a permis de découvrir le piano dès cinq ans, puis la flûte à bec. A huit ans, le professeur de hautbois m'a proposé d'essayer cet instrument. »

Séduit par sa sonorité, l'enfant l'adopte et progresse vite, encouragé par de bons résultats dans divers petits concours pour jeunes musiciens. Chi-Yuen Cheng travaille assidûment sous la conduite de celui qui lui a fait découvrir le hautbois : Song-Lam Yiu. Un pédagogue avisé qu'il suivra jusqu'à à la Hong-Kong Academy for Performing Arts, où il entre à l'âge de 17 ans et qu'il quittera en 2014 avec son Bachelor Degree (mention « First Class Honours ») en poche.

Durant cette période, le jeune homme découvre l'Amérique et l'Europe, pour passer des concours – il remporte entre autres le 1er Prix du Concours Giuseppe Ferlandis (Italie) et le 2ème Prix du Concours « Young Artist » de l'IDRS (E.U.) en 2012 – et afin de suivre diverses masterclasses. « En 2013, se souvient-il, je me suis rendu en Suisse, à Sion, dans un stage de Jean-Louis Capezzali, qui m'a encouragé à me présenter au CNSMD de Lyon. » Chi-Yuen Cheng suit son conseil – avec succès ! – et entre en master dans cet établissement en septembre 2014. Le hautboïste y travaille auprès de Jean-Louis Capezzali, dont il apprécie l'enseignement « d'abord axé sur la musicalité » et le tempérament « optimiste et encourageant », mais aussi avec Jerôme Guichard.

Découvert à l'époque des études en Chine (Chi-Yuen Cheng a fait des remplacement à la Philharmonie de Hong-Kong), l'univers symphonique est à nouveau présent pour l'étudiant avec l'Orchestre du CNSMD de Lyon. « J'aime l'énergie qui se dégage du partage musical », confie un instrumentiste également épris de musique de chambre.

Durant la période des études à Lyon, il tente divers concours d'orchestre. Dès 2015, il se présente à Toulouse pour la succession de Christian Fougeroux, parti à la retraite. Il ne sera pas retenu, mais les remarques très positives qu'il reçoit à cette occasion l'incitent à répondre à nouveau présent en avril 2016 pour le poste libéré suite au départ à Londres d'Olivier Stankiewicz.

Chi-Yuen Cheng sera l'heureux élu parmi les 25 candidats en lice : « Apprendre que j'entrais dans les des meilleurs orchestres français m'a fait l'effet d'un rêve ; j'ai mis quelques jours à prendre vraiment conscience de ce qui m'arrivait, se souvient-il. »

Le jeune musicien a été sensible à la manière chaleureuse avec laquelle la grande famille de l'Orchestre l'a accueilli et apprécie le travail sous la direction de Tugan Sokhiev dont la « précision et la clarté de la battue » le séduisant autant que « sa sensibilité et des idées musicales très stimulantes. »