Saison 2019-2020

Les Pass

L'abonnement en toute liberté à partir de 3 spectacles !

Plus d'informations
Kahchun
Wong

Salué par la presse musicale américaine pour sa « profonde musicalité », le chef d’orchestre singapourien Kahchun Wong s’est rapidement établi comme l’un des chefs d’orchestres les plus enthousiasmants de sa génération. Il s’est tout d’abord fait remarquer en remportant le 5e Concours international de Direction d’Orchestre Gustav Mahler en 2016, suivant en cela les traces de Gustavo Dudamel, qui l’a d’ailleurs immédiatement invité à diriger l’Orchestre philharmonique de Los Angeles en tant qu’Assistant Chef d’orchestre sur la saison 2016/2017.

Après avoir fait ses débuts avec l’Orchestre symphonique de Nuremberg en octobre 2016, Wong en a rapidement été nommé Chef Principal à partir de la saison 2018/2019. Outre les concerts d’abonnement, Wong a également dirigé l’orchestre lors de ses apparitions à Klassik Open Air, le plus grand événement de musique classique de plein air en Europe. Sa saison inaugurale avec l’Orchestre symphonique de Nuremberg couvre un très vaste répertoire, de Beethoven et Mahler jusqu’à Bartók et Chostakovitch, ainsi que des compositeurs contemporains tels Jörg Widmann, Takashi Yoshimatsu et Kah Hoe Yii. Il est revenu diriger l’ONCT et s’est également vu réinviter par la Staatsphilharmonie Rhineland-Pfalz dans un répertoire se concentrant sur Mahler et Bruckner. Il a également fait ses débuts avec l’Orchestre philharmonique de New York et se produira avec l’Orchestre philharmonique royal de Liverpool, l’Orchestre symphonique de Hambourg, le Tonkünstler de Vienne, la Deutsche Radio Philharmonie de Saarbruck-Kaiserslautern et l’Orchestre symphonique national de Moscou. Au Japon, il travaillera avec le Yomiuri Nippon Symphony, le Kyoto Symphony, le Nagoya Symphony et l’Orchestre de Vents de Tokyo Kosei.

Parmi ses engagements les plus marquants, signalons ses débuts européens avec l’Orchestre philharmonique tchèque, le Konzerthausorchester de Berlin, la Staatskapelle de Weimar, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, l’Orchestre du Teatro Lirico Giuseppe Verdi de Trieste et l’Orchestre de Valence, ainsi que des concerts en Asie avec l’Orchestre philharmonique de Tokyo, l’Orchestre symphonique de Tokyo, l’Orchestre symphonique d’Osaka, l’Orchestre symphonique de Kyushu, l’Orchestre symphonique d’Hiroshima, l’Orchestre symphonique national de Taïwan, l’Orchestre symphonique de Hangzhou et Shenzhen, et de nouveaux concerts avec le Philharmonique de Chine, le Symphonique de Shanghai et le
Symphonique de Singapour.

En parallèle à ses activités en tant que Directeur musical du Symphonique de Nuremberg, Kahchun Wong fait cette saison ses débuts avec l’Orchestre symphonique de Detroit et le Philharmonique de Calgary. En outre, il retourne diriger le Symphonique de Singapour, le Symphonique de Heidelberg, l’Orchestre de la Radio de Roumanie. Wong fut l’un des derniers disciple de Kurt Masur et a eu le privilège de partager l’estrade avec lui à de nombreuses occasions sur la fin de sa vie. Il a également été l’assistant d’Esa-Pekka Salonen avec l’Orchestre Philharmonia, de Gustavo Dudamel avec l’Orchestre philharmonique de Los Angeles, d’Iván Fischer avec l’Orchestre du Festival de Budapest ainsi que de Valery Gergiev et de Yannick Nézet-Séguin au Philharmonique de Rotterdam.

La passion de Wong et sa foi en la force de la musique en matière d’éducation l’ont conduit à créer en 2016 le « Project Infinitude » : une initiative artistique s’adressant aux enfants en difficultés ou dans le besoin, d’origines sociales les plus diverses, dans des environnements où l’offre culturelle est notoirement insuffisante... Avec sa cofondatrice Marina Mahler, petite-fille du compositeur Gustav Mahler, il s’emploie à pérenniser ce projet à Singapour et à l’étendre à toutes les générations. En 2018, « Project Infinitude » s’est engagé dans un programme immersif d’une année complète avec l’association singapourienne à but non lucratif « Child at Street 11 », menant des activités incluant des enfants chargés d’organiser eux-mêmes leurs propres concerts et composant leur propre musique, ainsi que des collaborations inter-culturelles avec l’Orchestre symphonique de Nuremberg et le Conservatoire de Musique Yong Siew Toh de Singapour.